Flux RSS  Imprimer cette page 

Newsletter ADRIA pour les RH Novembre 2022

Accueil > Qualifiant > Newsletter ADRIA pour les RH Novembre 2022

ADRIA - Newsletter des RH en Agroalimentaire - Novembre 2022

Semaine nationale de l'emploi en Agroalimentaire

Semaine Nationale de l'Emploi AgroalimentaireDu 14 au 18 novembre se déroulait la semaine nationale de l’emploi en Agroalimentaire.

Une semaine dédiée à l’emploi en agroalimentaire ayant plusieurs objectifs :

          • Contribuer à la découverte des métiers de l’agroalimentaire
          • Mettre en avant des opportunités d’emploi dans le secteur
          • Favoriser la mise en relation entre recruteurs et candidats
          • Mettre en avant les formations aux métiers de l’agroalimentaire

 


L’ADRIA œuvre à l’emploi en agroalimentaire et forme aux métiers de ce secteur.  

Afin de mettre en avant l’attractivité de la filieère agroalimentaire, faire connaiître ses formations, ses métiers et faciliter les recrutements des entreprises, les acteurs de l'agroalimentaire et de l'emploi organisaient du 14 au 18 novembre 2022, la deuxième Semaine nationale de l’emploi agroalimentaire.

L'agroalimentaire est le 1er secteur industriel de l'économie française et représente 1,9% de l’ensemble des salariés français. En Bretagne, l'industrie agroalimentaire représente 7% des emplois salariés. La filière agroalimentaire, qui participe à la souveraineté alimentaire française, a vu sa croissance se poursuivre ces deux dernières années. En 2020, le secteur employait près de 450 000 salariés et comptait plus de 17000 établissements selon l’INSEE (Source : https://semaine-emploi-agroalimentaire.fr/#/accueil).

Pour en savoir plus contactez-nous !


ADRIA - Newsletter des RH en Agroalimentaire - Novembre 2022

Résoudre les tensions de recrutement

Ministère du Travail, du Plein emploi et de l'Insertion Résoudre les tensions de recrutement : bilan de la démarche engagée par six branches professionnelles !

L’objectif de la démarche était d’accompagner les branches professionnelles pour identifier et mettre en place, en lien avec les services publics, des leviers favorisant la réduction des tensions de recrutement :

    • Mener des négociations au sein des branches portant sur les rémunérations, les classifications, la protection sociale
    • Resserrer des liens entre les branches et Pôle emploi
    • Favoriser le dialogue entre les branches et l’éducation nationale
    • Accompagner les questions d’aménagement des conditions et du temps de travail
 

Source : Ministère du travail, du plein emploi et de l’insertion – 8 novembre 2022. 
Lien : https://travail-emploi.gouv.fr/actualites/presse/communiques-de-presse/article/remise-du-rapport-resoudre-les-tensions-de-recrutement-bilan-de-la-demarche


 

ADRIA - Newsletter des RH en Agroalimentaire - Novembre 2022

Un passeport compétences dès 2023

Le « passeport d’orientation, de formation et de compétences » devrait voir le jour d’ici la fin du premier trimestre 2023.

Cet outil, destiné aux actifs, sera adossé à la plateforme Mon Compte Formation et aura deux objectifs :

    • Recenser les diplômes, les certifications et les compétences
    • Générer un CV « à valeur probante » qui pourra être transmis à un recruteur

Dans un contexte où de plus en plus d’actifs attachent de l’importance à la reconnaissance des compétences et à la dimension certifiante d’une formation, cet outil s’inscrit dans une dynamique d’évolution et de transférabilité des compétences.
L’outil sera composé de 3 blocs différents qui mettront en avant les acquis de l’expérience, les diplômes obtenus dans le cadre de la formation initiale, et les certifications professionnelles acquises.

Source : Digiformag – 25 octobre 2022 / Lien : https://www.digiformag.com/actualite-formation/un-passeport-de-competences-des-2023-pour-favoriser-la-mobilite-et-linsertion-professionnelle-des-actifs/

Certifier vos compétences professionnelles avec ADRIA



ADRIA - Newsletter des RH en Agroalimentaire - Novembre 2022

Les différents dispositifs d’abondement au CPF

CPFLorsque le coût d’une formation éligible au CPF est supérieur au montant des droits inscrits sur le compte d’un salarié, celui-ci peut faire l'objet d'un abondement en droits complémentaires pour assurer le financement de cette formation. L’abondement consiste à un versement d’une somme complémentaire. 

Qui peut effectuer un abondement ? 

Le titulaire peut faire un versement complémentaire avec une carte bancaire sur son compte CPF.

L’entreprise a la possibilité de faire un versement complémentaire sur le compte CPF d’un salarié à partir de l’Espace des Employeurs et des Financeurs (EDEF).

Pôle emploi peut effectuer un versement complémentaire, suite à la demande du titulaire et après accord des services.

L’état, les régions, les OPCO, les branches professionnelles peuvent conventionner la Caisse des dépôts pour mettre en place des abondements automatisés en fonction de critères de choix définis.

Source : moncompteformation.fr
Lien : https://www.of.moncompteformation.gouv.fr/aide/quels-sont-les-differents-dispositifs-dabondement-au-cpf 

Nos formations finançables par le CPF 

 

ADRIA - Newsletter des RH en Agroalimentaire - Novembre 2022

La formation en faveur de l’emploi des séniors

Les séniors étaient les grands oubliés de la réforme de la formation professionnelle de 2018 mais la réforme des retraites en cours devrait favoriser les actions pour maintenir les seniors en activité ! Selon le ministère du travail, le maintien en emploi des séniors se prépare bien en amont du départ à la retraite via le management des carrières et le plan de développement des compétences.

La formation est au cœur des réflexions !

Deux rapports récents proposent des pistes pour l’emploi des séniors :

• Déplafonner le CPF et favoriser les abondements pour les séniors
• Adapter les modalités de formation en privilégiant les actions en situation de travail.

Source : Centre Inffo – 31 octobre 2022
https://www.centre-inffo.fr/site-centre-inffo/actualites-centre-inffo/le-quotidien-de-la-formation-actualite-formation-professionnelle-apprentissage/articles-2022/quelle-place-pour-la-formation-dans-une-politique-en-faveur-de-lemploi-des-seniors


 

ADRIA - Newsletter des RH en Agroalimentaire - Novembre 2022

Les salariés devront peut-être payer jusqu'à 30% de leur formation pour utiliser le CPF

CPFEn 2023, les salariés devront peut-être payer jusqu’à 30% de leur formation pour utiliser le CPF !

Depuis la création du CPF, l’accès à la formation n’a jamais été aussi simple. Les actifs les moins diplômés comme les plus diplômés ont su prendre en main ce dispositif pour se former.

Résultat : trop de français se forment et le CPF est la deuxième source de déséquilibre budgétaire du financement du système de formation professionnelle.

Des actions de contrôle et des régulations ont déjà été mises en place par le gouvernement pour assurer aux salariés l’efficacité des dispositifs de formation qu’ils choisissent. Par exemple, un contrôle strict des organismes référencés sur la plateforme CPF est réalisé par France compétences.

Des sanctions ont été inscrites dans la loi pour lutter contre les organismes frauduleux aux pratiques abusives.

Le gouvernement semble ne pas vouloir s’arrêter là et envisage de mettre en place un reste à charge pour les salariés qui pourrait aller jusqu’à 30% du montant de la formation.

Source : CPFormation – 14 novembre 2022
https://cpformation.com/en-2023-vous-devrez-peut-etre-payer-jusqua-30-de-votre-formation-pour-debloquer-vos-droits-cpf-quen-pensez-vous/


 

ADRIA - Newsletter des RH en Agroalimentaire - Novembre 2022

Les idées reçues sur la formation qui persistent !

Les réformes se succèdent mais des idées reçues en matière de formation persistent.

Faisons le point …

L’entreprise n’a plus l’obligation de dépenser un pourcentage du montant de la masse salariale en formation, elle a aujourd’hui l’obligation de former chaque salarié au moins une fois tous les 6 ans.

Il n’y a donc plus de montant minimal à dépenser pour le plan de développement des compétences. Nous sommes passés d’une obligation de dépenser à une obligation de former chaque salarié.

L’employeur reste libre de flécher prioritairement ses investissements en formation vers des métiers ou fonctions spécifiques.

Le CPF a remplacé le DIF.

Le CPF accorde chaque année un montant de 500 euros aux salariés ainsi qu’aux travailleurs indépendants (ou 800 euros pour les salariés peu qualifiés). Les salariés peuvent ainsi acheter et suivre des formations sans solliciter leur employeur contrairement à ce que demandait le DIF. L’achat d’une formation via le CPF peut également être fait en concertation avec l’employeur selon les cas et la volonté du salarié.

Le plan de développement des compétences englobe l’ensemble des actions de formation, les bilans de compétences, les actions de validation de l’expérience (VAE) et l’apprentissage alors que le plan de formation ne concernait que les actions de formation.

Les OPCA ont laissé place aux OPCO qui contribuent à la gestion du plan de développement des compétences des entreprises jusqu’à 50 salariés.

Source : Digiformag – 8 août 2022
https://www.digiformag.com/actualite-formation/attention-aux-idees-recues-sur-la-formation-qui-datent-parfois-davant-2014/